Vous êtes victime de harcèlement moral au travail ? Agissez sans tarder, pour éviter des conséquences lourdes sur le plan personnel.

3 salariés sur 10 victimes de harcèlement au travail

En 2020, l’Institut de Sondages Ipsos enregistrait un taux de 30 % de salariés victimes de harcèlement moral au travail. L’enquête intervient dans un contexte où les syndromes de burn-out et de bore-out sont désormais reconnus par la médecine du travail, et dénonce le phénomène de dégradation des conditions de travail en entreprise.

Comment savoir si vous êtes victime de harcèlement ? Lorsque vous subissez de la part d’un collaborateur ou d’un manager des agissements répétés, qui vous paraissent injustifiés et qui vous causent un préjudice moral, vous êtes fondé à agir.

Exemples :
  • Votre N + 1 vous confie systématiquement les tâches pénibles qu’aucun autre salarié ne souhaite prendre en charge, ou au contraire ne vous confie aucune tâche ou aucun outil de travail.
  • Un collaborateur vous humilie quotidiennement par son comportement excluant, irrespectueux, moqueur ou insultant.
  • Vous faites face au refus persistant de votre hiérarchie de vous octroyer une promotion, malgré vos résultats prometteurs.
  • Vous faites régulièrement l’objet de sanctions disciplinaires injustifiées.
Dès lors que le comportement emporte des conséquences néfastes pour vous sur le plan psychologique ou physique, l’auteur des faits peut être tenu responsable de harcèlement moral. 

Comment agir en cas de harcèlement ?

Le harcèlement moral au travail est une infraction pénale, interdite et sanctionnée par la loi. Si le comportement subsiste alors que vous avez engagé des démarches à l’amiable – alerte auprès de votre employeur ou des représentants du personnel, médiation… – vous pouvez faire valoir vos droits en justice : vous faites cesser le harcèlement de manière à vous protéger, vous obtenez des dommages et intérêts en réparation de votre préjudice. Sachez en outre que le juge est compétent pour sanctionner l’auteur du harcèlement, jusqu’à 30 000 € d’amende et 2 ans de prison. 

Plusieurs procédures sont envisageables, notamment aux Prud’hommes ou devant le juge pénal.

L’avocat en droit du travail pour défendre vos intérêts

L’avocat spécialisé en droit du travail est votre meilleur allié en cas de harcèlement moral au travail. Les faits en effet sont parfois difficiles à prouver, auquel cas l’expertise d’un professionnel augmente vos chances de succès. L’avocat en outre vous oriente vers la procédure la mieux adaptée, il effectue toutes les démarches en votre nom et vous représente devant le juge jusqu’à obtenir réparation de votre préjudice.